En bref

Loi Renseignement adoptée : les Internautes indignés

Image @Numerama

Sans aucune surprise, et comme le craignaient la plupart des opposants au texte dont je fais partie, le projet de Loi Renseignement a été adopté aujourd’hui par l’Assemblée Nationale avec une majorité écrasante. Ce sont en effet 438 voix qui se sont prononcées en faveur de cette loi dangereuse et liberticide contre seulement 86 opposants. Spéciale dédicace aux 42 lâches abstentionnistes qui n’ont pas brillé de par leur utilité aujourd’hui, tentant en politiques moyens de ne se faire aucun ennemi d’un camp ou de l’autre.

Malgré le fait que les grands médias ne se soient que très récemment emparés du sujet, cela fait plusieurs mois que la sphère technophile s’insurge contre ce projet de Loi Renseignement (réaction des internautes plus bas), qui est jugé antidémocratique et ouvert à toutes les dérives. Il est certain que ce type de loi se verra appliqué à l’avenir bien plus loin que contre le terrorisme.. Le gouvernement s’est même permis de mentir à diverses reprises à travers un vrai/faux honteusement mensonger histoire d’embrouiller tout le monde. Le site d’information juridique/numérique Numerama a donc fait le vrai/faux du vrai/faux du gouvernement à propos de la Loi Renseignement et c’est pas beau à voir. Même selon le bâtonnier de Paris, le projet de loi Renseignement est un mensonge d’état !

Les députés choisissent la surveillance de masse des français

En outre, de nombreuses institutions indépendantes comme la Quadrature du Net ont dénoncé la surveillance de masse inacceptable des français qu’instaure ce texte. Et selon Mediapart, même si vous vous en foutez ou si vous n’avez rien à cacher, la Loi Renseignement vous concerne !

Les parlementaires déconnectés, les mêmes qui nous ont pondu Hadopi, viennent donc d’adopter une loi dont ils ne comprennent rien : tous parlent d’un algorithme de surveillance comme si c’était une formule magique d’Harry Potter, qui ne traiterait QUE le terrorisme. Comment peut-on détecter une partie des données sans toutes les archiver pour ensuite toutes les traiter ? Cet algorithme sera intrusif et inefficace.

Loi Renseignement : Les internautes réagissent

Les réseaux sociaux et tout particulièrement Twitter sont donc déchainés depuis plusieurs semaines : voici une petite sélection des réactions des internautes, souvent intelligentes et parfois drôles, issues de mon fil perso ;)

Pierre Beyssac, fondateur de Gandi.net (hébergeur de Pixel Conscient), fait partie des indignés :

Il a bien raison, et avec un raisonnement miroir voici la liste détaillée des 86 députés qui ont voté contre la Loi Renseignement pour savoir pour qui voter aux prochaines élections en tant que citoyen conscient du bien précieux qu’est Internet !


Effectivement nos députés nous représentent décidément bien mal.. À moins que le peuple français en général ne comprenne rien à Internet ?

Attention, comportement suspect selon l’algorithme de gouvernement peut-être ?

En effet, la Loi Renseignement pourrait représenter un réel fléau entre les mains d’un gouvernement fasciste ou dans des pays avec un régime autoritaire qui deviendrait bien plus difficile à renverser..

Thierry Solere, député de Boulogne Billancourt, a voté contre cette loi et ironise à son sujet :

Et enfin une petite prise de position.. personnelle :

L’algorithme du gouvernement va en effet tenter de repérer les comportements suspects, à travers les recherches effectuées, les sites visités.. À terme, chiffrer ses communications ou utiliser des proxy sera très probablement considéré comme suspect, puisqu’il faut ne rien avoir à cacher. À moins qu’on ne se montre tous suspects  ? []

Image d’illustration @Numerama

______

Plus d’articles bientôt

Timothée Fournié-Taillant, le Pixel Conscient

A propos Timothée Fournié-Taillant (16 articles)
Étudiant en droit et passionné de nouvelles technologies, j'ai créé mon blog Pixel Conscient pour y publier mes réflexions et articles de fond sur l'ère numérique. timothee(at)pixelconscient.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*