En bref

Des drones pour la sécurité de nos villes

Nos villes surveillées par des nuées de drones, ce n’est bientôt plus de la science fiction. Quelques faits divers bien marrants montrent d’ailleurs que l’arrivée des drones est déjà une réalité, comme cette tentative de livraison de drogue à bord d’un drone dans une prison.

De manière plus sérieuse le marché des drones se développe et des emplois se créent dans la recherche sur les drones. Amazon va déjà tester la possibilité de livrer des colis avec des drones. En métropole, cela permettrait de s’affranchir des service postaux traditionnels pour remettre un colis léger à un client à proximité en quelque minutes. Comme Amazon, des états et des entreprises dans divers domaines effectuent des recherches quand aux nouvelles possibilités que ces petits avions urbains ont à leur offrir.

Alors que la police française va bientôt expérimenter des drones, aujourd’hui on ne s’étonne plus d’entendre parler de ces engins d’aviation 2.0 dans les médias généralistes. Les drones sont accessibles depuis quelques années au grand public à travers notamment le français Parrot (A.R. Drone) avec des applications ludiques de la réalité augmentée. Vous souvenez vous du petit land cruiser tout terrain téléguidé de votre enfance? Il est totalement out, maintenant le hype c’est les drones t’a vu ! Sans blague, et les drones ne vont pas briller seulement dans le domaine du jouet.. Dans peu de temps, ce sera aux services de sécurité de s’approprier les drones.

L'A.R. Drone du français Parrot a rencontré un franc succès.

L’A.R. Drone du français Parrot a rencontré un franc succès.

Les drones disposent d’un avantage qui les rend uniques: ils peuvent surveiller depuis les airs, soit depuis pratiquement n’importe ou et sans les inconvénients qu’impose le déplacement terrestre.

Dans quelques années les forces militaires ne seront plus les seules à avoir compris leur potentiel (je pense surtout aux américains qui utilisent déjà des drones de combat vraiment impressionnants, mais aussi à l’armée de l’Air française et ses drones Reaper). Pilotés à distance par un opérateur ou totalement automatisés, les drones vont avoir droit à beaucoup d’applications dans la sécurité civile.

Prévention des délits sur la voie publique

Pas besoin de tourner autour du pot, les drones vont permettre d’augmenter drastiquement la surveillance des citoyens sur la voie publique. On pense tout de suite à la police, qui pourra alors disposer d’angles de vue aériens beaucoup plus vastes que ceux d’un agent à terre. Les applications possibles concernent toute la routine policière.. Repérer les infractions au code de la route, ou repérer tout simplement toute infraction à la loi par les piétons. Mais la police n’est pas la seule à faire dans la sécurité.

La SNCF par exemple est en train de procéder à des tests d’utilisation des drones de surveillance sur la ligne à grande vitesse Paris/Marselle. Le principal but (pour l’instant !) est de lutter contre le vol de câbles en cuivre aux abords des voies. À terme, les drones viendront aussi probablement investir les gares (en plein air).

Les manifestations suivies de très près

Pendant les évènements à risques (des manifestations qui se transforment en paradis pour casseurs, on en voit pas mal en France), des drones seront placés en position stationnaires afin d’observer l’action. Leurs caméras leur permettront de zoomer sur la foule en transmettant en temps réel les images à un ordinateur afin de tenter d’identifier les casseurs. Ils permettront aussi aux forces de police de mieux se coordonner en leur apportant beaucoup d’informations sur la situation en temps réel, ceci afin de gagner en efficacité.

La préfecture de police de Paris prévoit l'expérimentation des drones dans les prochaines semaines.

La préfecture de police de Paris prévoit l’expérimentation des drones dans les prochaines semaines.

Contrôle du trafic routier

Je pense notamment à de grands axes de la circulation, comme des autoroutes ou le périphérique parisien. Les drones pourront notamment repérer tous les excès de vitesse ou manquements au code de la route, et contrôler l’attitude des chauffards parisiens automobilistes (utilisation du téléphone au volant notamment). 

Autre application possible et très intéressante, la possibilité des drones d’établir en temps réel une carte du trafic routier afin de permettre ensuite à certains services de mieux informer les automobilistes, et mieux les rediriger vers des axes de circulations plus dégagés.

Une combinaison de technologies de pointe

La prouesse des drones n’est pas seulement mécanique, elle est surtout numérique. Les drones ne vont pas se limiter à la portée de leur antenne: le drone peut réellement s’éloigner de son opérateur aussi loin que souhaité grâce à la 4G par exemple (il faut évidemment que le drone capte le réseau). Les nouvelles technologies comme la reconnaissance faciale ou des moyen d’espionnage (infrarouge nocturne, micro espion..) feront des drones des caméras high tech mobiles très performantes.

Certains drones sont déjà autonomes (pour la navigation notamment), et sont voués à devenir de plus en plus intelligents. À terme, une nuée de drones déployée sur une ville pourrait être gérée simultanément par un seul serveur, qui pourrait ainsi récolter et traiter toutes les informations que chaque drone lui envoie en temps réel, afin de les coordonner dans leurs opérations. Pour les vidéos personnelles, un drone peut aussi suivre son maître son propriétaire pour l’accompagner et filmer ses activités, comme ce drone pour les sportifs de l’extrême. Ça me fait penser à quelques oeuvres de science fiction tout ça.

Un soldat suivi par son drone de combat dans Killzone Shadow Fall

Un soldat suivi par son drone de combat dans Killzone Shadow Fall

Que dit la loi en France sur les drones ?

Un lycéen a été condamné pour avoir filmé la ville de Nancy avec un drone. En effet en 2012 la DGAC a mis en place une réglementation très stricte sur l’utilisation d’aéronefs, notamment dans les zones peuplées. L’utilisateur doit passer une formation et demander une autorisation spécifique pour effectuer un vol avec son drone et il ne doit pas s’éloigner de plus de 150 mètres. Mais c’est vrai que l’utilisation des drones peut avoir un caractère dangereux, surtout en cas de chute.. Selon la fédération professionnelle, il y a actuellement en France (pays pionnier en la matière) une trentaine de constructeurs et environ 700 exploitants qui ont reçu une autorisation pour faire voler leurs drones.

Des questions en suspens sur l’espionnage et la vie privée

Les drones donnent accès à de nouveaux points de vue en hauteur, notamment sur les propriétés privées, même cloisonnées. Cela amène à ce que des gens puissent voir des lieux qu’ils n’auraient jamais pu voir sans les drones, pour faire simple. Depuis quelques années, les nouvelles technologie posent de plus en plus de problèmes à propos de la vie privée et les drones ne font pas exception. La reconnaissance faciale, par exemple, va faire sensation une fois couplée aux drones intelligents[]

______

Plus d’articles bientôt

Timothée Fournié-Taillant, le Pixel Conscient

 

A propos Timothée Fournié-Taillant (16 articles)
Étudiant en droit et passionné de nouvelles technologies, j'ai créé mon blog Pixel Conscient pour y publier mes réflexions et articles de fond sur l'ère numérique. timothee(at)pixelconscient.net

1 commentaire sur Des drones pour la sécurité de nos villes

  1. Bon article, mais tu nous a habitué a mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*