En bref

Data Gueule, comprendre les enjeux du numérique en vidéos de 3 minutes

Data gueule, des vidéos de trois minutes pour comprendre les enjeux du numérique. Data gueule, des vidéos de trois minutes pour comprendre les enjeux du numérique.

Les enjeux de la révolution numérique, que ça soit la neutralité du net, le piratage ou le big data, sont parfois difficiles à comprendre, que ça soit pour les élites ou pour le peuple. Nombreux sont les citoyens peu intéressés par les nouvelles technologies qui se retrouvent dépassés par cette ère d’innovations qui bouleversent le monde.

Data gueule, une petite chaîne Youtube qui commence à se faire connaître, publie régulièrement des vidéos co-produites par France Télévisions qui permettent de comprendre ces enjeux, entre autres, et en seulement quelques minutes. Très bien écrites et animées, ces vidéos font des démonstrations très explicites qui ne demandent pas la patience de lire le passionnant Pixel Conscient un long article par exemple.

La neutralité du net, le big data, le piratage des oeuvres, et les drones, tels sont les sujets que vous allez rapidement comprendre et maîtriser, grâce à une vidéo argumentée de trois minutes pour chaque sujet.

La neutralité du Net

La neutralité est l’un des principe essentiels d’internet. Pour faire simple, c’est le fait que les FAI (fournisseurs d’accès à internet) ne doivent pas discriminer les paquets de données qui transitent à travers leurs infrastructures. En effet, de nombreux abus dénoncés par Data Gueule seraient possible : les opérateurs privilégieraient leurs propres services au détriment des concurrents, surtout des nouveaux venus (et donc au détriment de l’innovation). Le problème est que certains services pèsent beaucoup plus que d’autres sur internet en terme de quantité de données transitées. Par exemple, Netflix serait à l’origine de près d’un tiers du trafic aux Etats-Unis.

Apparaît donc un conflit d’intérêt : qui doit payer l’entretien et le développement des infrastructures des opérateurs qui permettent à ces paquets de données d’arriver jusqu’aux clients de ces services ? Jusque là, la logique a conduit les FAI à payer la note de leur poche, après tout c’est pour cela que les internautes paient un abonnement chez eux non ? Il y a donc un bras de fer permanent entre les FAI et les services sur internet, les premiers souhaitants que les seconds participent au financement des infrastructures ou « agrandir le tuyau » .

Les FAI veulent donc casser la neutralité du Net et avoir un contrôle sur le trafic, afin de proposer aux services comme Netflix de les payer pour devenir prioritaires sur le trafic et avoir un meilleur débit que les services qui ne paient pas. Ce bras de fer était parfaitement illustré en 2012 par Free qui a tenté de faire pression sur Youtube en filtrant ses publicités et en bridant son débit. Youtube n’a (heureusement) jamais accepté de payer pour avoir un meilleur débit pour ses services et donc de revenir sur la neutralité, et Free a depuis cessé de faire pression.

Le Big data

Internet véhicule un nombre incalculable de données : c’est le Big data. Avec les réseaux sociaux, les smartphones et très bientôt les objets connectés, internet se trouve au coeur de notre vie quotidienne. Et notre utilisation des outils du numérique génère énormément de données personnelles qui permettent de mieux connaître nos habitudes, prédire nos actions futures et de mieux nous cibler : c’est pour cela que les publicités se vendent très cher sur internet. Data Gueule montre d’ailleurs que de nombreuses entreprises s’y intéressent, et proposent parfois à leurs clients des réductions en échange de leurs données (particulièrement dans les assurances pour la gestion des risques).

Le traitement de cette masse de données se fait via des algorithmes de plus en plus complexes. Il s’agit là d’une des révolutions apportées par l’ère numérique : stocker et analyser ces données extrêmement précises ouvre une nouvelle ère à notre manière de voir le monde, les phénomènes sociaux, etc. Car le Big data fait ce qu’aucun humain ne peut faire : trouver des corrélations et croisements entre plusieurs dizaines, centaines de critères. Un homme se limite à croiser deux données (un tableau 2D, par exemple le chiffre d’affaire d’une entreprise par rapport au temps), trois au maximum (avec une délicate représentation 3D). Mais l’ordinateur peut « visualiser » une infinité de dimensions simultanément, poussant alors beaucoup plus loin le potentiel de l’analyse statistique grâce aux algorithmes prédictifs.

Le piratage des oeuvres

Dans cette vidéo sur le piratage, Data Gueule illustre parfaitement les industries du disque et du cinéma qui s’accrochent à des acquis du passé chamboulés par internet. Si le piratage des oeuvres est devenu extrêmement banal et représente probablement un manque à gagner direct pour les artistes, il fait désormais partie de l’écosystème et il leur faut l’accepter. En effet, à mon sens, combattre drastiquement le piratage comporte plus de points négatifs que de positifs.

Utiliser de l’argent public afin de restreindre la liberté des internautes et les espionner laisse la porte ouverte à de nombreuses dérives au mains du législateur qui s’est déjà montré peu compétent en manière de numérique. Tout ça pour protéger les intérêts d’industries qui continuent de s’engraisser sur le dos des artistes faire des bénéfices records chaque année ? Il serait plus productif de favoriser une offre légale de qualité à des tarifs attractifs. Personnellement, je ne paierai jamais 5€ la location de 24h d’un film bourré de DRM contraignants dont je ne connais pas la qualité sur les services de VoD. Ne parlons pas des prix des places de cinéma : 7 à 12 euros la place en moyenne, c’est se foutre du client. Je pense que les services type Deezer ou Netflix sont déjà une bonne solution.

Le piratage, que l’on peut associer sur internet au bouche-à-oreilles, apporte aussi certains avantages. Il a permis à de nombreuses oeuvres telles que Game of Thrones de se faire connaître avant de rencontrer le succès. Le piratage rend virales des oeuvres de qualité et totalement inconnues, permettant à de nouveaux venus de sortir de l’anonymat autrement qu’avec les canaux traditionnels que sont la radio ou la tv qui ne font que passer des artistes et des oeuvres déjà connus du grand public. Il permet de découvrir sans acheter (puis de valider ou non), car en effet, un piratage ne signifie systématiquement pas un achat « manqué » et donc un vol.

Les drones

Les drones sont des appareils volants contrôlés à distance. Dans cette vidéo, Data Gueule traite particulièrement des drones de combat : ils donnent de nouvelles possibilités aux militaires sur le terrain, autant en reconnaissance qu’en force de frappe. Pour les drones totalement automatisés pilotés par un ordinateur, la question de la pertinence du choix des cibles se pose : peut-on laisser à la machine le choix de tuer ou non ? Un sujet récurrent dans la science fiction, et nous y sommes déjà..

Pour l’aspect civil des drones, j’ai déjà traité de manière plus profonde dans un précédent article l’utilisation des drones pour la sécurité de nos villes.

Data Gueule publie chaque semaine une vidéo de ce genre sur Youtube pour expliquer de manière concise et ludique des problématiques sur tout type de sujets « conscients » et pas seulement le numérique. Je vous recommande par exemple les vidéos sur Samsung, l’industrie du sucre, ou encore sur le cannabis[]

 

______

Plus d’articles bientôt

Timothée Fournié-Taillant, le Pixel Conscient

A propos Timothée Fournié-Taillant (16 articles)
Étudiant en droit et passionné de nouvelles technologies, j'ai créé mon blog Pixel Conscient pour y publier mes réflexions et articles de fond sur l'ère numérique. timothee(at)pixelconscient.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*